Contexte

Les écoles, privées ou publiques, peuvent demander l’enregistrement du certificat qu’elles délivrent au Registre National de la Certification Professionnelle (RNCP) dès lors que trois promotions d’étudiants sont « sorties », et qu’une majorité significative atteste d’un emploi et d’un niveau de rémunération correspondant au référentiel de compétence préparé.

La demande d’enregistrement est accompagnée d’un dossier conséquent adressé à la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP) qui, après instruction, accepte ou refuse la requête. En cas d’acceptation, l’arrêté est publié au Journal Officiel (JO), le certificat devient « titre certifié » ce qui lui vaut un statut de « reconnaissance par l’Etat ».

Délivrer un titre enregistré au RNCP est désormais pour les établissements d’enseignement supérieur une véritable nécessité, un enjeu économique et pédagogique.

En effet, proposer un titre certifié accroît notablement sa notoriété, permet d’inscrire davantage d’étudiants par son effet rassurant et permet ainsi la mise en place d’une sélection plus rigoureuse dans le processus d’admission. Enfin, il permet d’obtenir des taux supérieurs de prises en charges des frais de formation dans le cadre des formations en alternance.

Beaucoup d’écoles ne disposent pas encore de Titres certifiés et certaines renoncent au dépôt d’un dossier faute du temps nécessaire ou de l’incertitude de l’issue ou encore parce qu’elles reculent devant le très lourd travail administratif que suppose le montage du dossier.

Les écoles bénéficiant d’un ou plusieurs Titres, quant à elles, doivent s’assurer de leur bon renouvellement en mettant en œuvre un suivi d’insertion rigoureux, une politique de VAE active et s’assurer d’un nombre suffisant de diplômés aux compétences avérées.

Les demandes d’enregistrement comme les dossiers de renouvellement sont donc nombreux mais ne sont pas systématiquement acceptées, car devant ce « succès », la CNCP souhaite aujourd’hui limiter le nombre de Titres Certifiés de même nature et niveau, pour une meilleure lisibilité du Répertoire.

La démarche de l’ADMTC s’inscrit dans cette volonté.

Home Contexte